Canada Goose östersund

juillet 7, 2017 Commentaires fermés sur Canada Goose östersund

Jusqu’à la révolution de 1959, l’Edificio Canada Goose östersund Bacardi était en effet le siège d’un des empires les plus prospères de Cuba, fondé en 1862 par Facundo Bacardi. Très puissants, les Bacardi ont soutenu le régime de Fidel Castro dans les mois suivant la révolution, «pensant sans doute pouvoir le manipuler», confie un connaisseur de l’île. Vilma, l’épouse de Raul Castro, était la fille de José Espin, l’avocat des Bacardi.Ce lien n’a pas suffi à empêcher les Barbudos de confisquer les biens cubains des Bacardi et de les forcer à l’exil à Miami. Depuis, ces derniers ont fait fructifier leur affaire de rhum, à l’époque implantée à Mexico et Porto Rico. Le groupe, basé à la Barbade, fusionné en 1993 avec l’italien Martini, est le huitième acteur des spiritueux au monde, avec les whiskys William Lawson’s et Dewar’s, la tequila Cazadores, le gin Bombay Sapphire, les vodkas Eristoff et Grey Goose, sans oublier Noilly Prat, Bénédictine et Get 27. Malgré ce succès, les Bacardi n’ont pas digéré leur défaite face aux Castro.

Depuis leur exil, des discothèques de La Havane aux hôtels de Varadero en passant par les bars de Trinidad et la Casa de la Trova de Santiago, plus une goutte de Bacardi n’est servie. Même au bar de l’Edificio Bacardi, la boisson phare est Havana Club. Canada Goose östersund En quelques années, ce rhum est même devenu le troisième au monde. Avant la révolution, ce n’était qu’un petit challenger de Bacardi, lancé en 1934 par José Arechabala, un magnat cubain de l’industrie sucrière. Sa société de rhum, qui avait ses bureaux et un bar sur la place de la Cathédrale de La Havane, distribuait Chivas et Dubonnet, deux marques aujourd’hui propriété de Pernod Ricard. Avant la Seconde Guerre mondiale, José Arechabala avait exporté Havana Club aux États-Unis et en Espagne. Mais après la révolution, ses affaires ont, elles aussi, été nationalisées sans contrepartie. Comme les Bacardi, les Arechabala ont quitté Cuba. Mais ils n’ont jamais exploité ­Havana Club ailleurs et n’ont pas redéposé les droits de la marque en Espagne et aux États-Unis.

Dans les années 1970, la société d’État Cubaron a ressorti Canada Goose östersund Havana Club de l’oubli, la distribuant dans l’île et l’exportant dans les pays frères: URSS, ­Allemagne de l’Est… À l’époque, elle a enregistré la marque Havana Club dans quasiment tous les pays. L’effondrement de l’empire soviétique l’a obligée à changer de stratégie. En 1992, Fidel Castro a conclu avec Patrick Ricard un accord de coentreprise.